LIVRAISON OFFERTE EN FRANCE METROPOLITAINE DES 29€ D'ACHAT

Nos engagements éco-responsables

Notre vision de la beauté

Le Bananier : usage et histoire

Notre fondatrice "Banana Hacker"

Notre équipe qui a la "banane"

Notre comité scientifique

Nos partenaires planteurs

Nos partenaires institutionnels

Notre réseau de mentors

Le Bananier au coeur de la régénération cellulaire

Nos bio-actifs Banane exclusifs

Notre charte de formulation

Nos parfums

Tous nos ingrédients

Journal

Revue de presse

Prix & Récompenses

Evènements

Symbole de générosité, abondance et liberté, le bananier est le reflet de notre engagement.

Shirley Billot - CEO Kadalys

Le bananier, plante centrale du jardin créole est une herbe généreuse et bienveillante. Ses larges feuilles apportent ombrage aux espèces voisines et favorisent leur croissance. Toutes les parties du bananier ont une fonction et une utilité phytothérapeutique.


Le saviez vous?

Le bananier n’est pas un arbre, mais une herbe géante qui peut atteindre jusqu’à 15 mètres de haut ! En s’enroulant les unes autour des autres, les feuilles donnent naissance au “pseudo-tronc” qui ressemble au tronc des arbres mais ne contient pas de bois.

Une plante sacrée

Depuis des millénaires, le Bananier, kadali en sanskrit, accompagne la vie des Hommes et en nourrit l’imaginaire. Dans la culture Hindoue, il est un symbole de beauté, de féminité et de prospérité. Il est notamment considéré comme la réincarnation des déesses  Parvati, symbole de l’épouse aimante, et Lakshmi, déesse de la beauté. Il fait aussi partie des espèces propitiatoires, les plantes rituelles favorisant l’établissement de la communication avec le monde surnaturel et invisible. Le Bananier est une plante d’offrande car il symbolise à la fois l’abondance et la fertilité. En Inde, les femmes désirant un enfant de sexe masculin lui rendent un culte durant le mois de Kārtika.

Une légende indienne rapporte que la banane est le fruit du paradis perdu. En effet les feuilles de la variété de la banane plantain, appelée Musa paradisiaca (ce qui signifie « le Bananier du Paradis »), servirent à Eve et Adam à se vêtir lorsqu’ils furent chassés du Paradis.

Le Bananier est également très présent dans les cultures Amérindiennes et Bantu car il permettrait de nourrir et d’apaiser les défunts. Bouddha en a fait le symbole de la vanité des biens, de la fragilité et de l’instabilité des choses, parce que sa partie aérienne meurt après avoir porté ses fruits.

La plante aux mille usages

Surnommée « plante aux mille usages », cette herbe géante et bienveillante tient une place singulière dans la médecine traditionnelle des Antilles Françaises.

  • Feuilles : Directement appliquées sur les plaies, elles ont une action antibiotique et cicatrisante. En décoction avec du sucre, elle sont utilisées pour soigner : rhume, grippe, toux, hypertension et crise de foie. Chauffées, elle sont appliquées contre les rhumatismes.
  • Sève (latex) : Extraite par pression soit des graines foliaires soit du bourgeon mâle, la sève (ou latex) est utilisée en application locale sur les plaies superficielles. Elle arrête le saignement et favorise la cicatrisation.
  • Fleur :En décoction, elle améliore la lactation et régule le cycle menstruel des femmes. Elle permet aussi de lutter contre l’anémie en augmentant le taux d’hémoglobine du sang.
  • Banane verte: En poudre, elle est une excellente source de probiotique . Elle favorise la reconstitution de la muqueuse de l’estomac. Banane bien mûre : En pâte, elle est appliquée localement contre l’acné, les contusions, la peau grasse. En décoction, elle est conseillée contre les bronchites, la toux, la trachéite.
  • Racines : Comme vermifuge sous forme de tisane elles ont une forte activité antifongique ; pliées elles sont appliquées localement contre les abcès et les adénites ; en décoction contre la toux.

Une histoire singuliere en Martinique

Le bananier date de l’époque tertiaire. Il est originaire de l’Asie du Sud et accompagne la vie de l’homme depuis des millénaires. Au cours de ces voyages et par l’intervention de l’homme, il a progressivement perdu ses graines.

Des premières preuves archéologiques de la culture du bananier se trouvent en Malaisie 3 000 avant notre ère. C’est en 1502 que les Portugais amènent les premiers bananiers des îles Canaries vers les Caraïbes.

Ce végétal nous accompagne depuis plus de de 300 ans en Martinique ou l’ordonnance royale du 7 septembre 1736 impose aux détenteurs d’esclave de planter 25 bananiers par esclave détenus. La banane est autorisée à la culture par les esclaves de Martinique sur une parcelle de terre qui sont désormais libre d’en cultivé jusqu’à 50 pieds.

Au début du XXème siècle, la culture du bananier prend toute sa dimension en Guadeloupe et en Martinique, en effet après qu’un cyclone ait ravagé les cultures de café et de cacao, la banane semble bien plus rapide à produire et offre une opportunité aux agriculteurs de nos îles. Après la crise de la canne à sucre dans les années 60, qui occasionne notamment la fermeture de nombreuses distilleries, la banane devient vite la première richesse agricole des îles.

Une culture durable

La banane est un culture durable car elle n’a pas de saisonnalité et se culture toute l’année Pendant que la terre est laissée au repos, des plants sains issus de la culture in vitro sont cultivés sous serre puis plantés en plein champs. Il faut compter environ 9 à 12 mois entre la plantation du bananier et la récolte de son régime qui pèse alors, en moyenne, 30 à 50 kg. A partir du 6e au 7e mois, la fleur apparaît.

Le bananier dans le monde

Le bananier pousse dans les régions chaudes et humides. Il est essentiellement constitué d’eau (80 %). Il existe environ mille espèces de Bananiers, et seulement deux types de bananes : les bananes douces (ou bananes dessert) et les bananes à cuire.

Les différents types de bananiers peuvent donner des fruits très différents comme des bananes de couleur rose ou même des bananes poilues. Les Bananiers poussent en Inde, au Bangladesh, au Japon, dans le sud-est de l’Asie, dans le nord de l’Australie, en Afrique, en Amérique centrale et du sud et aux Antilles (Martinique, Guadeloupe…).

En Chine, il existe un bananier très rare « le bananier Lotus » qui produit une fleur volumineuse et unique de couleur jaune d’or dont la floraison peut durer jusqu‘à 9 mois de l’année. Les bouddhistes l’ont choisie comme fleur sacrée qu’ils nommèrent le Lotus d’ Or pour sa ressemblance étonnante avec la fleur de lotus et sa couleur dorée.

En savoir plus

}

Rechercher